fbpx

Du premier rapport du GIEC à aujourd’hui : des confirmations, mais aussi de nouvelles inquiétudes sur la fonte des grandes calottes glaciaires

Par Anne de Vernal
22 avril 2020

Le Programme International Géosphère-Biosphère a été inauguré en 1987, date dont je me souviens, car je signais mon premier contrat à l’UQAM comme attachée de recherche du CRSNG. Peu après, le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) a été formé et son premier rapport a fait l’objet de publication en 1992. Cela fait donc une trentaine d’années que la collectivité scientifique partage des préoccupations concernant l’environnement et le climat en raison d’activités industrielles croissantes. Les prévisions du premier rapport du GIEC se sont avérées globalement assez exactes (voir figure ci-dessous).

Figure modifiée à partir d’extraits du premier rapport du GIEC publié en 1992. Les tiretés rouges indiquent l’année 2020 avec des pronostics très près de la réalité en 2020, soi plus de 410 ppmv de CO2 atmosphérique, un réchauffement d’environ 1°C depuis 1950 et une remontée du niveau de la mer global d’environ 10 cm depuis 1980 (voir par ex. https://climate.nasa.gov/vital-signs/).

La communauté scientifique internationale participant aux travaux du GIEC inclut maintenant des milliers de chercheurs. Elle prépare son 6e rapport. Celui-ci sera exhaustif, reposera sur une littérature scientifique volumineuse ainsi que sur des simulations numériques complexes. Les pronostics, dans leur ensemble, seront semblables à ceux des rapports précédents. Toutefois, les changements en cours sont d’une telle ampleur qu’il est maintenant nécessaire de prendre en compte des processus à long terme caractérisant l’histoire géologique de la Terre; parmi ceux-ci: la dynamique des grandes calottes glaciaires, considérées assez stables jusqu’à récemment, et donc initialement perçues comme un élément secondaire de l’évolution du climat et du niveau de la mer globaux au cours des prochaines décennies. Or, les observations satellitaires révèlent que les calottes de glace du Groenland et de l’Antarctique ont débuté leur déclin sous l’effet du réchauffement climatique. Leur fonte totale entraînerait une élévation globale moyenne du niveau de la mer d’environ 66 mètres, soit 7 mètres provenant de la calotte groenlandaise, et plus de 58 mètres, de la calotte antarctique.

La question qui se pose n’est plus de savoir si les calottes glaciaires vont disparaître, mais à quelle vitesse elles le feront…

Un seuil critique a été franchi et la tendance est maintenant irréversible. La question qui se pose n’est plus de savoir si les calottes glaciaires vont disparaître, mais à quelle vitesse elles le feront, et quels en seront les effets sur le volume de l’océan et sur la croûte terrestre. Celle-ci sera affectée par l’allègement des continents antérieurement englacés et l’enfoncement des régions océaniques alourdies par l’augmentation du volume océanique. Les conséquences sur le niveau relatif de la mer et sur les marges continentales et écosystèmes côtiers seront considérables et affecteront les prochaines générations de façon irréversible. Il s’agit de grandes questions auxquelles les spécialistes du système terrestre s’efforcent de répondre en utilisant les archives géologiques.   


Anne de Vernal est professeure au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’UQAM, spécialiste en paléoclimatologie.

Faculté des sciences

La Faculté des sciences de l’UQAM regroupe plus de 200 professeur.e.s et une centaine de personnes chargées de cours qui proposent une formation scientifique axée sur l’excellence et la pratique, grâce à des cours en laboratoires, des excursions sur le terrain et une formule d’enseignement par petits groupes. Située dans le Complexe des sciences Pierre-Dansereau, en plein centre-ville de Montréal, la Faculté dispose d’infrastructures spécialisées nouvellement construites et d’équipements à la fine pointe de la technologie.

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté des sciences
Pavillon Président-Kennedy
201, avenue Président-Kennedy
Montréal, Québec, H2X 3Y7